Compassion is fashion: Paris Sans Fourrure

Conviée en tant que « reporter étudiante », une étudiante de Sciences Po Paris nous présente le défilé « Paris Sans Fourrure » du 26 janvier 2012 au Fouquet’s. Pourquoi un défilé sans fourrure ? 

« Compassion is fashion »

Une première mondiale réussie pour le défilé « Paris Sans Fourrure »

 Dans le cadre du luxueux Fouquet’s Barrière hôtel, le défilé Paris Sans Fourrure organisé par Néoplanète et la Chaine du cœur avec le soutien de PeTA, a clôturé en beauté la Fashion Week Paris 2012, démontrant ainsi qu’il existe à la fourrure et au cuir de véritables alternatives.

« La fausse fourrure est aussi soyeuse et chaude que celle des animaux »

La fourrure serait-elle devenue « has been » ? L’ambition de ce défilé est en tout cas de le démontrer. L’industrie de la fourrure est un massacre dans lequel les animaux sont dépecés vivants. En début de soirée, le discours prononcé par Anna Neneman (la Chaîne du cœur) et Yolaine de la Bigne (Néoplanète) nous le rappelle. De plus, les besoins physiologiques des animaux élevés pour leur fourrure ne sont pas respectés. Ceci n’est plus tolérable en 2012, surtout quand des alternatives innovantes sont possibles. C’est la fausse fourrure qui sera désormais à l’honneur. Fabriquée avec de la fibre synthétique, elle est aussi soyeuse et chaude que celle des animaux. L’avantage : ces derniers ne paient pas le prix fort de leur vie, et votre bourse s’en porte mieux.

 

« De grandes marques et créateurs ont proposé des pièces révolutionnaires, les célébrités suivent le mouvement »

Le défilé, qui est une première mondiale en matière de mode éthique a connu un vif succès en réunissant plus d’une centaine d’invités. Le comédien Oscar Sisto, l’animateur Laurent Petitguillaume, Indra et Willy Liechti (chanteuse et animateur), Celine Balitran ou encore l’écrivain Paul-Loup Sulitzer, tous sensibles à la cause animale, étaient présents. Beaucoup d’autres célébrités sont engagés dans le même combat. On peut par exemple citer Carla Bruni, Pink, Angelina Jolie ou encore Nathalie Portman.

Isabelle Goetz, chargée de campagne pour PeTA France, nous rappelle que de grandes marques et créateurs ont soutenu l’initiative en proposant des pièces révolutionnaires : «  Karim Bonnet, Plich, VJ Couture, Franck Sorbier, C&A, Les Racines du ciel, Spirit Hoods, et même Etam qui a récemment décidé de ne plus vendre de fourrure ». Ces designers ont souhaité montrer que mode et tendance pouvaient rimer avec conscience. Les pièces présentées semblent ainsi avoir été très appréciées. On remarquera notamment le succès qu’a eu l’innovation de Valéry Joubault. Il s’agit de magnifiques pochettes pour « smartphones » en fausse fourrure ornées de Swarovsky : chic, pratique et éthique. Justement, pour faire passer le message, les mannequins portaient des tee-shirts humoristiques pour inciter à la réflexion. Un nouveau départ a sonné : « compassion is fashion », « la beauté sans la cruauté », ou encore « la fourrure c’est has been ». Le message est clair, on ne peut plus être élégant sans cœur. Le vrai luxe, c’est de savoir dire non.

 

Faux cuir et Fausse fourrure

Et qu’en pensent les modèles, habituées à porter des vêtements de qualité ? Johanna et Laura, deux d’entre elles, confient : « c’est très original, ça change de d’habitude ». Est-ce qu’elles troqueraient pour autant leur fourrure contre de la fausse ? Pour Johanna, c’est « sans problème » tandis que Laura s’interroge : « et pourquoi pas ? ». En effet, après ce défilé et ces pièces toutes plus élégantes les unes que les autres, il n’y a plus d’excuse pour refuser la fausse fourrure et le faux cuir.

« Le respect des animaux est indissociable du respect des hommes entre eux »

Et vous, dans tout ça ? En tant que décideurs de demain, il est de votre devoir d’être informés de cette barbarie humaine. Il y a des problèmes plus importants me direz vous. Pourtant, on ne peut raisonnablement hiérarchiser les causes. Ce serait affirmer que nos activités respectives devraient être abandonnées au profit de causes plus importantes comme la faim dans le monde. Mais être journaliste, avocat, banquier, ou défenseur de la cause animale n’a jamais empêché personne de se préoccuper également des êtres humains. De plus, le respect des animaux est indissociable du respect des hommes entre eux. Gandhi disait « on reconnaît le degré de civilisation d’un pays à la manière dont il traite les animaux ». C’est une question d’humanité. L’homme ne peut mépriser et faire souffrir le vivant en ayant conscience de cela sans tomber dans la sauvagerie et l’animalité. L’Homme et son environnement sont interdépendants. Il est donc nécessaire de le préserver. Etre un humain, ce n’est pas dominer et martyriser des êtres sensibles sous prétexte que nous sommes plus importants, c’est en être responsable. Et puisque nous sommes responsables, il est nécessaire d’agir pour eux mais aussi pour préserver notre statut. Nous sommes des humains : assez puissants pour les tuer, assez raisonnables pour les protéger.

C.G.

Pour en savoir plus :

L’industrie de la fourrure pour les âmes sensibles et les enfants

Whose skin are you in ?

La réalité de l’exploitation animale

Le défilé : en IMAGES

 



7 commentaires

  1. Nom dit :

    un article qui fait réfléchir et qui donne envie de suivre l’ exemple ! bravo

  2. Bonneteau dit :

    Article particulièrement intéressant, enfin une véritable alternative a la fourrure.

  3. Valéry Joubault dit :

    Bonjour Caroline,
    merci pour votre article en citant les créations de VJ Couture !
    J’aurai aimé savoir si vous détenez des photos sur mes créations lors du défilé ?
    Merci d’avance…

    Valéry.

  4. aec dit :

    LUTTE CONTRE L’HIPPOPHAGIE

    NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

    Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
    AEC
    Résidence La Pléiade
    98, rue de Canteleu
    59000 LILLE

    Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

    Rejoignez la groupe sur :

    http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

    Faites passer le message à vos amis.

    Amitiés.

    AEC.

  5. […] 1 vendredi 27 janvier. Pour réécouter l’émission, direction le site d’Europe 1. * IEP mag a proposé un reportage du défilé le vendredi 27 janvier * Le quotidien Métro a chroniqué le […]

    • Vincent06 dit :

      Tres bel article. Belle plaidoirie. Du bon sens, de la sensibilite et tres bien redige. Bravo.
      Ca fait du bien de voir que les mentalites evoluent.
      Les marchands de peaux aussi doivent evolues … ou bien disparaitre.
      Sur le meme theme il y a quelques annees deja,
      greenpeace sortait un clip tres tres hard (dans Google tapez Attention : ame sensible s abstenir ) qui je pensais a l epoque avait sonne le glas de la stupidite … Apres quelques annees de retard … l’idee de renoncer au carnages imbeciles (dont l’unique motivation etait la satisfaction de l ego de stupides fortunes!) semble en voie d implantation durable dans les mentalites.
      Si en plus les personnes qui « fabriquent » les modes et donc transforment les mentalites s’y mettent …. ca va etre beaucoup plus facile d arreter les co…ries avec les animaux … j espere plus rapide en tout cas.
      Il faut toujours laisser du temps … meme pour reconnaitre l evidence. L’Homme n est pas parfait !

  6. Mamily dit :

    Bravo pour cet article, persuasif et percutant .

    Je suis prête à changer mes habitudes, dès qu’il me sera facile de trouver de belles fausses fourrures, même dans les villes de province?.


Commenter