[Chronique] Martine s’envole

Nouvelle chronique de Charlie, étudiante sous pseudo de Sciences Po Toulouse. Après Martine positive, Martine attend, pense et décolle.  Attention, ce texte suppose de connaître à la fois le terme « quinconce » et les auteurs de « I’m sexy and I know it ».

Je lui propose de mettre cet enfant qui est le sien en vente sur Ebay. L’homme refuse. Dommage. Je vais devoir le liquider moi même. Je viens d’aller voir Millenium j’ai plein d’idées.

L’avion atterrit, le chérubin cesse de se servir de ma colonne vertébrale comme punching ball, m’évitant ainsi de me lancer dans la narration de la fausse anecdote sur les voisins en transports en commun, qui ennuierait tout le monde y compris toi  y compris ma mère y compris l’auteur. “So 2011” comme diraient la moitié des actualités facebook du 2 Janvier 2012.

70 minutes auparavant:

Je me suis souvent dit que dans la vie, j’irais beaucoup plus loin si j’avais un cerveau pour de vrai.

J’attrape l’ordinateur portable que l’on me tend du bout des doigts, fais un tour à 180 degrés et sprinte jusqu’à la porte d’embarquement. Ceinture chaussures collier pince à cheveux casque ipod bip bip BORDEL. Je me fais masser, remets mes chaussures et trace jusqu’à la porte 8. Au loin, j’aperçois une cinquantaine de personnes en train de faire la queue à moitié. C’est à dire qu’ils sont en quinconce et qu’ils passeront en mode linéaire au fur et à mesure que l’on se rapprochera de l’heure de l’embarquement.
Finalement y’aura du retard. Donc finalement j’ai de l’avance. Le genre d’expérience qui devrait être interdite pour les over-optimistes-organisationnellement-bordéliques dont je fais tristement partie, et qui me poussera à colporter dès demain la dangereuse rumeur comme quoi « Mais si jte dis qut’arrives dix minutes avant le vol ça passe FACILE ».

Je tourne la tête. Le Relay est fucking fermé. Par contre le magasin Sony est ouvert. Comme ça si tu veux t’acheter une télé à la place d’un journal, et ben tu peux.

10 mètres plus loin, j’aperçois le parfum que j’ai acheté il y a dix jours en deux fois plus grand et deux fois moins cher. Confere phrase d’entame quatrième paragraphe.
Demi-tour, encore. En face de moi sont disposés trois canapés, où sont assis une douzaine de personnes à stricte égale distance les unes des autres. S’asseoir, c’est choisir. Ils me regardent, je les regarde, c’est gênant. Je décide d’aller aux toilettes. Je reviens. Le problème est resté le même. Tanpis. Je m’assois. J’ai choisi le plus beau voisin. Comme ça c’est clair. Si ça tombe c’est l’homme de ma vie. Je jette un coup d’œil à son Ipod. « I’m sexy and I know it ». C’est pas l’homme de ma vie.

Je m’enfonce au creux de la banquette vachement rouge, vachement design et vachement inconfortable.  La c’est le moment où je développe sur : à quel point j’aime ou je déteste les aéroports, m’appuyant tantôt sur leur soi-disant architecture clinique tantôt sur leur convivialité de morgue désaffectée, en faisant des comparaisons drôles et en mentionnant si possible le nom de célébrités oubliées, attendrissantes et populaires comme par exemple Philippe Risoli.

Au lieu de ça, je me plonge dans un moment de philosophie forcée, vu que c’est une seconde opportunité qui s’offre à nous dans les halls d’embarquement. Se demander si l’on est heureux. Jme demande si je suis heureuse, me dis que oui, puis me dis qu’en fait si jme pose la question, c’est que non. Parceque si ya bien un truc qui marche pas ici, c’est le principe du plébiscite. L’interroger. Jveux dire le bonheur. Puisqu’il coule de source. Jcrois que j’menfonce. Jme prends la tête toute seule, j’ai mal au crâne, j’arrête de penser. Heureusement ya une dame avec du fond de teint nuance Oeuf de Cabillaud qui appelle les passagers des rangs 15 à 25. Cool. Je suis 24. Faudrait vraiment que je sois maudite par le dieu des avions pour qu’il y ait un gosse brailleur parmi les six pauvres passagers qui seront derrière moi.

Charlie – Sciences Po Toulouse – http://violetteetcharlie.tumblr.com/

..



1 commentaire

  1. […] chronique de Charlie, étudiante sous pseudo de Sciences Po Toulouse. Après MMartine décolle, Martine se décide à « jogger ».  Grossière […]


Commenter