François Hollande: tout un symbole…

85006 francois hollande le 20 mars 2011 a tulle François Hollande: tout un symbole...

Alors que la campagne bat son plein entre les deux favoris des sondages, l’un bousculé à Lyon pendant que l’autre est chahuté à Bayonne, un étudiant de Sciences Po Strasbourg offre un regard critique sur les propositions fiscales du candidat du Parti Socialiste/PRG.

Explosif! Ça y est, la gauche est de retour. Le parti socialiste est vraiment socialiste, François Hollande passe du rose clair au bordeaux assumé, le nouveau Roosevelt, et le New deal avec, est enfin arrivé. C’est Le Monde, le Point, Marianne…enfin toute la presse, qui le dit. « François Hollande a créé la surprise ». Oui, car le Monsieur qu’on disait mou, a maintenant mis tout le monde d’accord, il sera impitoyable avec les riches. 75% qu’il a dit! Vous vous rendez compte vous? Hollande promet de taxer à 75% tous les revenus déclarés au dessus du seuil de 1 million d’euros. C’est clair, ça sent la révolution fiscale à plein nez.

Mais dans ce concert de louanges à la gloire du candidat socialiste, regardons-y de plus prêt. Il y a aujourd’hui 5 tranches d’impôt sur le revenu. La dernière tranche est la suivante. Tout revenu supérieur à 70 000 euros par an est taxé à hauteur de 41%. C’est à dire qu’on ne prend pas 41% sur les 70 000 euros mais que par exemple si une personne gagne 82 000 par an, 12 000 euros de ses revenus sont taxés à hauteur de 41%.

Bref, si vous voulez voter à gauche, Villepin c’est mieux que Hollande.

Le révolutionnaire Hollande propose de créer deux nouvelles tranches. La première, moins médiatisée, consisterait à faire taxer à hauteur de 45% les revenus supérieurs à 150 000 euros et enfin la seconde, l’ultime, la si génialissime, à taxer à hauteur de 75% tout revenu supérieur à 1 million d’euros. Il faut d’abord constater que celui qui se revendique de Mitterrand est très loin du compte puisque dans les années 80, l’actuelle tranche à 41% que Hollande veut faire passer à 45% était située à hauteur de 60%. Pire que ça, sous les gouvernements Raffarin et Villepin, les revenus situés au-dessus de 150 000 euros par an étaient taxés à hauteur de 48%, avec Hollande ce sera donc 45%. Bref, si vous voulez voter à gauche, Villepin c’est mieux que Hollande.

Faire le buzz

  Quant à la mesure phare des 75%, ce n’est rien de moins qu’un symbole. Certains diront qu’il a le mérite d’exister, mais s’il faut se contenter de symboles alors on est tombé bien bas. Selon le syndicat national unifié des impôts, cette « mesure phare » est bel et bien une mesurette qui concernerait 15 000 foyers et rapporterait moins de 300 millions à l’Etat. Quelle audace!

En plus d’un symbole, la politique fiscale du PS n’annonce ni cohérence ni consistance. Que vous gagniez 200 000 ou 900 000 euros par an, avec Hollande vous serez toujours situé entre les deux tranches qu’il aura créées, et les mêmes 45% vous seront appliqués. On constate qu’on est bien loin de la logique d’un impôt progressif mais que ce qui compte avant tout, c’est de faire le buzz et de tendre la main à ceux qui pourraient donner leur voix à la vraie gauche.

Car une vraie gauche, qui ne fait pas dans la politique du symbole anti-riche, ça existe. Les écolos d’Eva Joly veulent taxer à hauteur de 60% tout revenu supérieur à 100 000 euros l’an, et 70% pour tout ce qui dépassera 500 000 euros dans une année. C’est déjà plus crédible. Quant au Front de Gauche de Mélenchon, il propose de créer 4 nouvelles tranches en plus des 5 existantes pour avoir un impôt réellement progressif, ce qui est plus proche de l’idée de justice sociale que l’on se fait et surtout rapporterait beaucoup plus d’argent à l’Etat. Au-dessus de 360 000 euros par an, 100% des revenus seraient taxés. La victime de cet horrible vol pourrait toujours vivre avec plus de 20 000 euros par an.

Bref, Hollande et son équipe ont encore de nombreux progrès à faire s’ils veulent convaincre les gens de gauche que voter au premier tour pour eux serait « utile » à quelque chose. Quant au second tour, si le PS devait y être, il faudrait plus que du symbole pour nous convaincre encore de nous déplacer un dimanche.

Maxime Orhon – Sciences Po Strasbourg



4 commentaires

  1. Julien MIDY dit :

    C’est un exercice un peu facile qui consiste à broder des tonnes autour d’une annonce ultra médiatisée, sans prendre en compte par ailleurs les autres propositions du programme concernant la fiscalité.
    La création de deux nouvelles tranches, dont les taux sont, à mon avis, discutables, doit être reliée à la proposition de fusionner l’actuel Impôt sur le Revenu avec la CSG, qui doit avoir pour effet d’élargir l’assiette de l’impôt, en intégrant notamment de manière obligatoire les revenus du capital. J’aimerais bien savoir si l’estimation du Syndicat national unifié des impôts prend en compte cette hypothèse.
    Concernant les comparaisons historiques, c’est la même chose : le taux ne dit pas tout! Dans les années 80, le taux marginal supérieur était fixé à 60%, mais à cette époque, la CSG, qui impose aujourd’hui les revenus à un taux de 8%, n’existait pas encore. Quant aux gouvernements Raffarin et Villepin, ils ont certes maintenu un taux supérieur à 48%, mais ils ont parallèlement considérablement réduit l’assiette, en adoptant de nombreuses niches fiscales.
    Hollande propose d’aller dans la direction inverse et de redonner une place centrale à un grand impôt sur « les » revenus, unique et doté d’une progressivité réelle.
    De ce point de vue, ta comparaison entre Villepin et Hollande n’a pas beaucoup de sens, si ce n’est, peut-être, de lancer une petite formule lapidaire pour « faire le buzz », comme tu dis…

    • Thibalte dit :

      Tout à fait d’accord avec Julien. Il faut arrêter de raisonner uniquement sur les taux mais se concentrer sur les assiettes des taxes et impôts.

  2. Maxime dit :

    Ok pour la comparaison avec Mitterrand, je reconnais que c’est exagéré en l’absence de CSG mais pour les gouvernements Villepin et Raffarin, la comparaison vaut toujours, même Sarkozy a élargi l’assiette concernant le capital. (et bien sûr il a discrètement entubé le travail au passage)
    Enfin si je ne tiens pas compte de la fusion CSG/ impôt sur le revenu annoncée dans le programme PS, c’est qu’il y a peu de doute qu’elle soit mise en place. Plus Hollande en parle et plus il la renie, disant maintenant qu’il ne veut plus une « fusion » mais un « rapprochement », bref ça se dégonfle.
    C’est toujours ça le problème avec le PS, l’intention est bonne mais pas assez assumée. Hollande est prêt à « encadrer » les loyers mais pas à se battre pour les BAISSER, Hollande critique le nouveau traité européen mais quand il s’agit de voter il s’abstient. Les verts et le FDG n’ont eu aucune ambiguïté là-dessus. Bon bref il va falloir que le PS assume qu’il est de gauche un jour ou alors qu’il nous dise clairement qu’il n’y est plus. Enfin après là où il y a toujours une lueur d’espoir c’est que je constate qu’ils seront plutôt intraitables sur les niches fiscales et que c’est quoi qu’on en dise toujours un parti progressiste concernant l’égalité hétéro-homo même si j’accorde peu de confiance à ce parti.

  3. Gabrielle dit :

    Très intéressant cet article, ça nous aide à ouvrir les yeux


Commenter