S’il vous plait, arrêtez de vous indigner !

Un contributeur régulier d’IEP Mag nous propose aujourd’hui une brève politique pour exprimer son ras-le-bol de l’indignation générale et des polémiques incessantes, qu’elles concernent la « tyrannie de la bien pensance » ou le « fascisme/racisme/antisémitisme rampant ».

..

L’UNI a lancé une nouvelle pétition, après celle de soutien à Eric Zemmour. Il s’agit ici, de soutenir Claude Guéant, qui fait l’objet d’une plainte du MRAP et de SOS Racisme pour ses propos sur « l’accroissement du nombre de musulmans qui pose problème »1. Pour le MRAP, il s’agit de propos qui relève « d’une politique de la haine » qui « ne peut que conduire au pire ». Le « pire » en l’espèce, étant laissé à l’appréciation du lecteur, mais on imagine bien que cela doit avoir, dans l’imaginaire MRAPien, un rapport avec, en vrac, le fascisme, la Seconde guerre mondiale, etc…

L’UNI, donc, dénonce « la censure des « bien-pensants » [qui] ne peut plus être tolérée. » Il faudrait lutter contre « les discours lénifiants inspirés par le politiquement correct. » Car « aujourd’hui, les associations comme SOS Racisme ou le MRAP essaient de créer un rapport de force médiatique et judiciaire pour imposer leurs vues et leur idéologie. » Et de conclure : « contre le politiquement correct et pour la liberté d’expression, [signez] la pétition de soutien à Claude Guéant. »2

Face à face et dos au mur

L’UNI, comme l’Ordre Républicain, et comme beaucoup de mouvements de droite situés dans la frange la plus extrême de l’UMP mais en-deçà du FN, s’est fait une spécialité de dénoncer la « pensée unique », les « atteintes à la liberté d’expression », etc… Pour certains, s’en est presque devenu leur fond de commerce. C’est pratique, ça ne mange pas de pain, et ça évite de penser. Si bien que, comme le MRAP, la LICRA ou SOS Racisme qui dégainent à tour de bras les accusations de racisme, d’antisémitisme, de xénophobie ou autre, ils ont acquis en la matière un réflexe pavlovien. Engager un débat avec un sympathisant de ces groupes sans que celui-ci ne prononce les mots « bien-pensance », « pensée unique » ou « politiquement correcte » relève de la gageure. Tout comme d’ailleurs, parler intégration ou banlieue avec un membre du MRAP qui ne tardera pas à vous taxer de « fasciste en puissance », « d’antisémite », « de maurrassien », j’en passe et des meilleurs. En vérité, ces deux attitudes se reflètent et ne mènent nulle part dans la discussion. Face à face et dos au mur.

Déni de réel

Ces réactions sont tellement récurrentes qu’elles en deviennent, au mieux ridicules au pire dangereuses. Ainsi, l’Ordre Républicain, dans son communiqué de presse relatif au procès Zemmour, déclare que « la justice française […] vient de franchir un pas de plus vers les abymes du déshonneur et de la honte en bâillonnant un homme libre ! ». « Après cette condamnation de la liberté d’expression, la Police de la pensée unique (SOS RACISME, MRAP, LICRA) traque dorénavant tous ceux qui s’opposent au diktat de la censure politique, ce qui n’est pas sans rappeler les heures les plus sombres de l’Histoire. »3 Si vous n’avez pas suivi l’affaire, je vous confirme que Zemmour a été envoyé au Goulag, interdit d’antenne, assigné à résidence, comme « aux heures les plus sombres de l’Histoire ». Outre le fait que l’on se rapproche très dangereusement du point Godwin, je tiens à rappeler que Zemmour a une chronique quotidienne sur RTL, qu’il écrit par ailleurs dans le Figaro, intervient sur une chaîne du service public dans l’émission de Laurent Ruquier toutes les semaines, qu’il intervient également sur i-télé, écrit pour le Figaro Magazine et Le Spectacle du Monde. Comme censure, on a connu pire.

Par ailleurs, on se demande pourquoi le président de l’Ordre Républicain, membre de l’UMP, ne rend pas sa carte illico presto : son parti permet à la justice française de sombrer dans la honte puisque, comme chacun sait, en France, le juge est chargé d’appliquer la loi, or l’UMP, majoritaire à l’Assemblée Nationale et au Sénat, n’a jamais proposé et ne proposera sans doute jamais d’abolir la Loi Gayssot qui permet de condamner les propos jugés racistes, homophobes, antisémites, etc… Il y a ici une attitude schizophrénique que je ne m’explique pas.

Ces anti-anti-sémites qui attisent l’antisémitisme

Le MRAP, la Licra et SOS Racisme sont également tombés dans le ridicule mais on le sait depuis plus longtemps4 (cf. Nabe à Apostrophes) et leur influence n’est plus aussi forte. En témoigne, la multiplication des prises de paroles qui auraient été jugées impensable au plus fort des années de gloire d’SOS Racisme. Pourtant, leur attitude n’est pas bénigne. A force de crier au loup, quand celui-ci survient, le garçon se fait manger tout cru. A force de voir du racisme et de l’antisémitisme partout (l’affaire Frêche sur la tête « pas catholique » de Fabius en est un parfait exemple – soit dit en passant, la bien-pensance s’était également exprimée dans la bouche du truculent Frédéric Lefebvre5), leurs accusations n’ont plus aucune portée. Pire, elles ont un effet contre-productif. Qui n’a jamais entendu quelqu’un déclarer, « de toutes façons, sur les juifs on ne peut rien dire, ça veut bien dire quelque chose. » Ce quelque chose a souvent avoir avec un hypothétique complot, pouvoir secret des juifs etc…  Et, une concurrence malsaine de victimisation a lieu entre juifs et arabes, on ne condamne pas encore pour racisme anti-blanc, mais bon, ça ne saurait tarder.

Alors, avec les « opposants à la pensée unique » et les « vigies antifascistes », on assiste à un petit théâtre bien huilé et finalement, les uns seraient bien en peine de perdre les autres, de perdre un motif d’indignation à portée de main, pratique. Ils seraient bien en peine car cela voudrait dire qu’il leur faudrait penser. Car dans tous leurs communiqués, ni le MRAP, ni l’UNI (entre autres) ne nous expliquent en quoi leurs contradicteurs ont tords. Ils enchaînent les mots valises, les éléments de langage, à défaut des arguments. Quand le MRAP attaque Guéant, il n’explique pas que sa sortie est antirépublicaine (et donc inacceptable de la part d’un ministre) car la République ne connait ni musulmans, ni juifs, ni arabes mais uniquement des citoyens, sans distinction de race, ni d’origine. Dès lors, le débat piétine mais, drapé dans leur indignation, tout le monde est content.

Isaac van Poperinghe6 – Sciences Po Strasbourg





  1. http://www.lepoint.fr/politique/le-mrap-va-porter-plainte-contre-gueant-05-04-2011-1315544_20.php []
  2. http://uni.asso.fr/spip.php?article10091 []
  3. http://www.facebook.com/pages/Apocolypse-Now/115512208463214?sk=info#!/notes/lordre-republicain/communiqu%C3%A9-de-presse-18-f%C3%A9vrier-2011proc%C3%A8s-eric-zemmour/10150104157538874 []
  4. http://www.youtube.com/watch?v=6v14aHbfSuo []
  5. http://www.dailymotion.com/video/xc2ltx_georges-freches-le-ps-a-l-indignati_news []
  6. L’opinion développée n’engage que son auteur et pas la rédaction []




3 commentaires

  1. Mayeul dit :

    Liberté et Impertinence ?

    Ces deux mots en haut de l’article discréditent soit le site, soit le contenu de ces lignes…

    Fausse vertu et petit courage.

    • Thibault dit :

      Déjà, « 6. L’opinion développée n’engage que son auteur et pas la rédaction ».

      Ensuite peux-tu élaborer ? Ou peut être n’as-tu même pas lu l’article et commentes simplement le titre et la photo ?

      Sinon je suis assez d’accord avec le fond de l’article même si je ne peux me résoudre à mettre sur un pied d’égalité les gens qui s’offusquent (parfois à tord et à travers je suis le premier à le dire) pour défendre des minorités et ceux qui s’offusquent de ne pouvoir attaquer ces minorités (ce qui n’empêche pas que je reconnais leur droit de le faire).

  2. Hélène M. dit :

    Super article ! Je ne vois pas ce que l’on pourrait ajouter.


Commenter