[Entretien] Parti Radical de gauche


Dans le dernier article publié par notre rédaction, intitulé Débattons du Débat, l’auteur interpellait notamment le parti Radical de gauche (PRG) au sujet du mutisme du parti et de la gauche en général sur la question de la laïcité. Le PRG a alors décidé de nous contacter directement (décision que nous saluons) pour expliquer la position du parti et rappeler que leur Président, M. Baylet, a récemment publié une tribune dans l’Express intitulée « Laicité: élevons le débat« . M. Pascal-Eric LALMY, secrétaire national du parti, a accepté d’accorder une courte interview à l’équipe d’IEP Mag.

..

IEP Mag : Tout d’abord, même pour des étudiants en sciences politiques, il est parfois difficile de situer le Parti Radical de Gauche.

Pascal-Eric LALMY : D’abord le Parti Radical de Gauche occupe une place historique dans le paysage politique et ça lui donne un rôle particulier. Il est l’héritier de la tradition radicale-socialiste, d’ailleurs vous pouvez observer que c’est dans le Sud-Ouest qu’il se maintient le mieux. Les Radicaux de gauche incarnent, à gauche, la tradition laïque et républicaine sans ambiguïtés.

Ils placent l’individu au coeur de leurs préoccupations mais dans une vision de la société où la solidarité est importante.

Ce qui nous distingue des autres partis c’est que le Radicalisme n’est pas une idéologie. C’est plutôt, tout à la fois, un ensemble de valeurs et une manière de faire de la politique qui considère que celle-ci n’est pas une forme de « guerre civile ». Nous apportons au débat public une vision apaisée et tolérante, c’est notre tradition laïque.

Nous refusons les anathèmes et nous sommes toujours prêt au dialogue avec tous les acteurs du champs républicain pour l’intérêt général. Vous noterez au passage que le projet républicain est sans doute le seul projet politique du XXe siècle qui n’a terminé ni en massacre, ni en désastre.

..

Les dernières élections cantonales de mars 2011 semblent avoir montré une progression de la gauche mais d’abord et surtout une poussée très forte du parti frontiste qui se place en troisième force politique du pays.

La dynamique du PRG aux dernières élections cantonales a été plutôt bonne, nous avions 49 sortants et nous avons eu 55 élus. Nous avons même repris la présidence du conseil général des Hautes-Pyrénées aux socialistes et il n’y a plus d’UMP au conseil général du Tarn-et-Garonne présidé par Jean-Michel Baylet. C’est un bilan dont nous sommes satisfaits.

D’abord il faut souligner que la plus forte progression a été celle de l’abstention (nldr: le taux d’abstention au 1er tour est passé de 36% en 2004 et 2008 à plus de 50% en 20111), et c’est sans doute ce qui doit le plus nous interroger. L’offre politique en France est quand même très large, si on la compare aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni par exemple où le bipartisme est profondément ancré, et pour autant nos concitoyens ne vont pas voter. C’est le signe d’une profonde crise de la démocratie représentative et la poussée du Front National en est un symptôme.

Ce qui est le plus inquiétant à nos yeux c’est la rupture à droite avec la tradition républicaine qui avait été imposée par Jacques Chirac face à l’extrême droite.

..

Vous nous avez contacter au sujet de la laïcité, sujet qui agite l’actualité politique française depuis l’annonce et la tenue précipitée d’un débat au sein de l’UMP qui a divisé la classe politique, au sein même de la majorité.

Les Radicaux considèrent que la laïcité est le principe vertébral de notre République. Elle n’a à notre sens ni à être adaptée, ni à être modernisée. La loi de 1905 est une loi équilibrée et libérale qui est toujours d’actualité. Elle ne nécessite pas plus de toilettage que l’Habeas Corpus au Royaume-Uni. Les questions soulevées par les religions méritent des réponses, mais il n’y a aucune raison de faire preuve de complaisances.

Si on prend l’exemple des lois de bioéthiques, les religions ont des positions très conservatrices avec lesquelles les Radicaux de gauche sont en désaccords, par exemple nous sommes favorables à la gestation pour autrui ou, dans un autre domaine, au mariage homosexuel.

La République, la laïcité valent que l’on s’en préoccupent, mais en réalité le débat de l’UMP a été un débat électoraliste qui instrumentalisait l’Islam. Il était donc voué à l’échec. Pourtant, les problèmes de fraternité, de solidarité sont une réalité quand on voit la monté du racisme, de l’intégrisme, du communautarisme et de l’intolérance dans notre pays. La Radicaux de gauche, eux-mêmes, vont débattre de tout cela le 16 avril prochain à la maison de la chimie à l’occasion des « rencontres de l’identité républicaine ». Nous allons en parler de manière totalement différente, de manière positive.

..

Le Parti Socialiste vient de présenter une ébauche de programme pour 2012 (critiquée tant par l’UMP et le Modem car jugé passéiste, que par le Front de Gauche, les derniers sondages quant à eux semblent lui accorder une certaine crédibilité2.

  • Quelle-est la position du Parti Radical de Gauche vis-à-vis de ce programme ? Quelles propositions soutenez/rejetez vous ?

Le programme du parti socialiste lui appartient, c’est le fruit d’un travail important et à ce titre nous le respectons. Il doit servir de base de travail pour construire un contrat de gouvernement à gauche en 2012. Il a vocation à évoluer. Les propositions qui y sont faites sont intéressantes, la principale question restant de savoir si on pourra les financer. Si la gauche revient au pouvoir en 2012 il faut que ce soit pour l’occuper pleinement. Nous ne souhaitons pas vivre juste une « expérience de gauche » qui prendrait fin au bout de deux ou trois ans.

Les Radicaux de gauche ont été les premiers à proposer des primaires de la gauche en 2005. Nous restons convaincus que c’est un bon moyen de rassembler la gauche et de désigner un candidat. Mais il faut que ce soit vraiment des primaires de toute la gauche. Or pour le moment ce n’est pas le cas, les radicaux de gauche décideront, le moment venu de la stratégie à adopter pour 2012.

c

Entretien réalisé par Vincent Coquaz (Sciences Po Strasbourg) pour IEP Mag.



..




  1. http://www.populaires.fr/11205-abstention-cantonales-2011 []
  2. http://info.france2.fr/politique/programme-socialiste-sondage-68279044.html []




2 commentaires

  1. […] Baylet du Parti Radical de Gauche dont nous avions interviewé le Secrétaire Général en avril dernier), IEP Mag vous propose un édito sans concession concernant notamment la […]

  2. […] Alors que la campagne bat son plein entre les deux favoris des sondages, l’un bousculé à Lyon pendant que l’autre est chahuté à Bayonne, un étudiant de Sciences Po Strasbourg offre un regard critique sur les propositions fiscales du candidat du Parti Socialiste/PRG. […]


Commenter