"Proudhon et ses enfants" par Gustave Courbet

Combattre l’infâme

Publiée dans le journal Controverses de Sciences Po Aix, IEPMag vous propose aujourd’hui une réponse à l’article « La victimocratie: quand la faiblesse devient une force« , qui n’est pas sans lien avec la polémique actuelle lancée par Claude Guéant sur les civilisations. L’attitude convenable face aux oeillères culturelles et à l’assimilationisme ne consiste pas à exposer les bienfaits du multiculturalisme ni les dangers que portent par devers elles les crispations des cultures sur elles-mêmes – ce sont des arguments trop connus qu’il est inutile de rappeler. Surtout, ce serait faire indirectement une révérence à un raisonnement tout droit issu des bas-fonds de l’intellect. Non, l’attitude appropriée consiste à montrer l’abjection et l’indignité d’une telle posture. Vous avez voulu transmettre une idée, même pas idiote en plus – la victimocratie – en omettant toutefois de le faire avec intelligence. Elle vous a simplement servi de ressort pour nous faire part de votre aversion pour cette facette de notre société où gagnent du terrain...Read More >

Touche pas à ma Civilisation

Notre très cher ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a encore déclenché la polémique. Un contributeur régulier d’IEPMag propose son analyse à chaud.  « Il y a des comportements, qui n’ont pas leur place dans notre pays, non pas parce qu’ils sont étrangers, mais parce que nous ne les jugeons pas conformes à notre vision du monde, à celle, en particulier de la dignité de la femme et de l’homme, a-t-il déclaré. Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique. En tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation. »   Le ministre Guéant a parfaitement trouvé sa place dans la campagne qui tarde à démarrer à droite. Il doit « cliver ». Son...Read More >

Compassion is fashion: Paris Sans Fourrure

Conviée en tant que « reporter étudiante », une étudiante de Sciences Po Paris nous présente le défilé « Paris Sans Fourrure » du 26 janvier 2012 au Fouquet’s. Pourquoi un défilé sans fourrure ?  « Compassion is fashion » Une première mondiale réussie pour le défilé « Paris Sans Fourrure »  Dans le cadre du luxueux Fouquet’s Barrière hôtel, le défilé Paris Sans Fourrure organisé par Néoplanète et la Chaine du cœur avec le soutien de PeTA, a clôturé en beauté la Fashion Week Paris 2012, démontrant ainsi qu’il existe à la fourrure et au cuir de véritables alternatives. « La fausse fourrure est aussi soyeuse et chaude que celle des animaux » La fourrure serait-elle devenue « has been » ? L’ambition de ce défilé est en tout cas de le démontrer. L’industrie de la fourrure est un massacre dans lequel les animaux sont dépecés vivants. En début de soirée, le discours prononcé par Anna Neneman (la Chaîne du cœur) et Yolaine de la Bigne (Néoplanète) nous le rappelle. De...Read More >

Cinéma : le meilleur de 2011

En partenariat avec Across the Days, IEP Mag vous propose une retrospective du meilleur des films de 2011, année marquée par  un record de fréquentation des salles en France, signe de la qualité des films proposés. Un article à savourer en musique puisque chacun des films vous est présenté avec un extrait de sa Bande Originale. L’année 2011 au cinéma fut riche. Oubliez les navets sortis par Dr Jekyll et Mr Bay. Oubliez le dernier Clavier réalisé pour essayer de faire remonter les cendres des Bronzés font du ski. Oubliez “Happy New Year” qui ne fête aucunement la nouvelle année mais bien la bêtise et l’alliance de l’inutile au désagréable.  Qu’est ce qui était à voir de janvier à décembre ? Voici, non pas un top, mais quelques films qu’on a voulu retenir. À vous de nous dire ensuite quels étaient les vôtres ! .. Un “Driver”, un homme soumis, une schizophrène du ballet Il était une fois un homme qui ne pensait...Read More >

L’observatoire des séries [4] : Tokenism

Pour les fêtes de fin d’année, notre spécialiste des séries de Sciences Po Strasbourg vous offre une chronique sur les minorités du petit écran et le phénomène des personnage « Token » dans le cadre de l’Observatoire des Séries d’IEP Mag.   Si tu connais la série South Park et que tu as déjà regardé plusieurs épisodes, tu auras remarqué (en plus de leur capacité à alterner de très bons avec des merdes) la présence d’un personnage pas comme les autres. Un personnage noir. Oui tu m’as bien entendue, il y a des personnages noirs dans des dessins animés, l’époque Walt Disney est révolue! Nan je déconne, tu sais comme moi que ce personnage n’a aucun intérêt dans la série à part le fait d’être un « token ». Là je te sens perdu, je sais que tu n’as pas envie de googler le terme, donc je vais venir à ta rescousse. Un « token », dans une série ou un film, est un personnage secondaire...Read More >

Facebook, du social à la rencontre sur internet

Du réseau social au site de rencontre, les tendances et les méhtodes sont souvent identiques et pas si lointaines. Actuellement si vous êtes célibataire vous pouvez tout aussi bien utiliser Facebook pour faire vos rencontres. Sur Facebook il est possible de faire connaissances avec les amis de vos amis, choses qui est assez efficaces, car les amis se font confiance et sont moins méfiants, donc c’est une source intéressante, en revanche et c’est pas des moindres l’inconvénient sur Facebook c’est qu’il n’y a pas de moteur de recherche, logique ce n’est pas un site de rencontre. Edarling et Easyflirt ont une puissance de frappe à ce niveau là, très intéressante. Une base de données remplie de célibataires qui ne demandent qu’une seule chose, se mettre en couple pour avancer dans la même direction dans la vie et pourquoi pas fonder une famille. Enormément de couple se font grâce aux sites de rencontres ou réseaux sociaux sur internet, de nos jours...Read More >

(Hélas) François Hollande est notre Président

Un étudiant de Sciences Po Rennes, résolument de droite, acte la Présidence socialiste et en tire les conséquences pour lui, pour la droite, pour son pays. Vox populi, vox dei. Le 6 mai dernier, les citoyens français ont porté François Hollande à la tête de l’État avec 51,64 % des suffrages exprimés. Après dix années de pouvoir ininterrompu, dont quatre d’une crise économique qui ne donne pas encore la pleine mesure de ses méfaits, fatiguée par cet exercice éprouvant et tiraillée par des contradictions idéologiques internes majeures, la droite devait céder la place. Elle a logiquement perdu. Non sans combattre et avec les honneurs d’un score qui laisse présager des jours meilleurs, mais elle a perdu.  En un mot, ce soir du 6 mai 2012, je me suis souvenu que je n’étais pas de gauche. J’ai vécu cette soirée électorale à Rennes, place de la mairie, où un écran géant avait été installé pour l’occasion. Dans cette ville bastion du...Read More >