[Photo] Voyage en Corée du Nord

Monument Corée du Nord

Pour la première fois, la rédaction vous propose un témoignage photo réalisé en Corée du Nord (République populaire démocratique de Corée) par Vincent Coquaz, étudiant de Sciences Po Strasbourg.

« Ce recueil de photos prises à Pyongyang (sauf mention contraire – la zone démilitarisée par exemple -) ne constitue pas en soit un reportage ni une analyse de la situation en Corée mais un témoignage de mon voyage d’une semaine en Corée du Nord en février 2011. Après hésitation j’ai décidé de publier ce diaporama plutôt qu’un long article car il était parfois très difficile de décrire ce que je voyais. Pour compléter l’image, de nombreuses photos sont accompagnées de courtes descriptions et/ou d’un complément d’information. »

[MAJ] L’article a été retravaillé sous forme de diaporama sonore en partenariat avec Le Point. Vous pouvez trouvez cette nouvelle version du témoignage ici.

L’aéroport : « Nous passons après les Nord-Coréens et les officiels (visiblement russes) au contrôle de sécurité où l’on confisque et met sous scellé notre téléphone portable. La plupart des passagers de l’avion reviennent au pays les bras chargés de grandes télévisions japonaises (avec fonction Karaoke). »

Casino de Pyongyang : « Le pays ayant un volume d’export extrêmement faible et un besoin d’import élevé (notamment en hydrocarbure), le tourisme et en particulier notre hôtel est prétexte à soutirer un maximum de devises. Ainsi on y trouve le seul et unique Casino de Pyongyang mais aussi un bowling (loisir étrangement assez répandu à Pyongyang), un salon de massage, une piscine, un sauna etc. Ce luxe est bien sûr réservé aux touristes et à une poignée d’officiels Nord-Coréens. »

La circulation : « Ces femmes chargées de la circulation sont caractéristiques de Pyongyang pour plusieurs raisons. Elles sont tout d’abord omniprésentes. […] Les guides nous ont par ailleurs confié qu’elles étaient très appréciées de la population et choisies sur des critères physiques (la plupart qu’on a pu croiser étaient effectivement ravissantes…) »

La tour du Juche : « La statue qui se trouve au pied symbolise l’ajout principal de Kim Il-Sung à l’idéologie communiste : le pinceau qui complète le marteau et la faucille et qui représente l’intellectuel. Si l’idéologie du Juche repose principalement sur le marxisme-léninisme, son originalité réside dans le fait qu’elle insiste plus lourdement sur des éléments nationalistes et sur la grandeur du peuple coréen. »

La pêche : « Deux hommes pêchent sur le fleuve Daedong (photo prise depuis le pont de l’USS Pueblo). Les guides nous assurent alors qu’il s’agit d’un passe-temps mais la situation alimentaire catastrophique du pays est régulièrement soulignée par les institutions internationales. Même si l’on est loin de la terrible famine des années 90 (suite à l’isolement dans lequel s’est retrouvé le pays), on estimait tout de même qu’en 2005 la moitié de la population était sous-alimentée (Programme Alimentaire Mondial). Cette situation dramatique est accentuée par la réticence (évidemment pour des raisons idéologiques) des autorités nord-coréennes à faire appel à l’aide internationale et au détournement par les militaires des aides fournies. »

Tous droits réservés Vincent Coquaz


Mots clés:
voyage en corée du nord, corée du nord voyage, voyage corée du nord, corée du nord reportage, reportage corée du nord

45 commentaires

  1. John dit :

    Fascinant! Merci. je ne pensais pas qu’il était seulement possible de visiter la RPDC…

  2. Emmanuel dit :

    Bonjour, superbes photos et pays hors norme…
    J’ai eu la chance de participer à un voyage solidaire à Cuba et l’atmosphère semble très proche mais avec des touristes et des voitures en plus.
    Merci.

  3. Elodie dit :

    Article vraiment intéressant ! Bravo

  4. Fab dit :

    Salut,
    jolies photos, beau reportage. Dommage que les commentaires perdent un peu de leur crédit à cause des fautes d’orthographe !

  5. félix dit :

    tu as vraiment de la chance d’avoir pu visiter ce pays, merci de nous l’avoir fait partager, j’ai beaucoup aimé !

  6. Elisabeth dit :

    merci, tes photos sont très bonnes !! Mais comment as-tu fait pour rentrer !? (et pour sortir d’ailleurs)

  7. Elisabeth dit :

    desolee, je pensais qu’on ne pouvait pas rentrer dans ce pays, j’ai eu ma reponse dans les premieres photos que je n’avais pas encore regardees !

  8. Konrad dit :

    Superbe reportage, merci beaucoup!
    Je trouve la plupart des photos vraiment .. comment dire… troublant. dérangeant.

    Je suis né dans la Republique Démocratique Allemande (peu avant la chute du mur) mais certains de photos me rappellent beaucoup ce style d’architecture et l’idéologie omni-présente sous-jacente.

    Espérons le meilleur pour le peuple coréen.

  9. sarah-LOU dit :

    Ouai, bravo Vincent ! Très chouette les photos de vacances.
    Et grande qualité du propos, à mon goût.

  10. Blueglasnost dit :

    Une excellente démonstration en images des résultats de l’idéologie communiste.

    • Vladimir dit :

      Réponse plus bas. Et pour m’éviter une réponse prévisible « légitimement descriptible comme communiste » signifie « application non pervertie de l’idéologie marxiste ». Et tu me pardonneras d’avoir oublié un « L » à ton pseudo.

  11. Vladimir dit :

    @ Bluegasnost : Reste à savoir si un pays où une caste de privilégiés vit largement au dessus de la masse populaire, transférant le pouvoir d’une élite économique à une élite politique, et où un leader absolu est adulé comme un véritable Dieu est légitimement descriptible comme communiste.

    Ce diaporama est fascinant, incroyable et orwellien. Et justement puisque l’on parle d’idéologie communiste, c’est une leçon pour tout ceux qui puisent leur convictions politiques en partie dans cette idéologie (et dont je fais parti), une leçon qui permet de comprendre à quel point peut être corrompue par certains l’utopie que nous défendons, les erreurs à ne pas commettre, l’humain et le bonheur à ne pas oublier, les concepts à rejeter.

  12. Blueglasnost dit :

    Possible, Vladimir. Néanmoins, il me semble que le sort de la Corée du Nord a jusque là été partagé par l’ensemble des pays se revendiquant de l’idéologie marxiste-léniniste ou du maoïsme. La Chine n’a commencé à se développer économiquement qu’à partir des réformes de Deng Xiaoping qui ont commencé en 1979. Le problème, c’est que quand bien même la croissance économique ne serait pas une fin en soi, jusque là elle a été une condition à une amélioration des conditions matérielles de la population. Aujourd’hui, les derniers Etats se revendiquant du communisme sont grosso modo : la Biélorussie, la Corée du Nord, la Chine et Cuba. Aucun de ces pays n’est un succès économique (à l’exception de la Chine qui vient de créer le système maoïste-capitaliste). Aucun de ces pays, également, n’accorde des libertés basiques à leurs habitants. Le problème du communisme, c’est que, même si les fins peuvent séduire, il requiert une conformité sociale qui ne saurait être obtenue que par la coercition et la violence. C’est quelque chose qui est bien décrit dans les premières pages de « Capitalism and Freedom » de Milton Friedman. L’exemple de la Corée du Nord démontre parfaitement cela. Jusqu’à maintenant, nous ne parlons pas du coeur de l’idéologie (c’est un autre débat), mais de ce que l’application de cette idéologie produit dans les faits plutôt que ce qu’elle est idéalement censée produire. Là, la démonstration devient limpide : famine, dictature, culte de la personnalité, absence de droits, budgets militaires : 40-50% du PIB, guns but no butter, chômage, décrépitude, etc. Interdire la propriété privée, c’est interdire tout un pan de la nature humaine qui aspire à posséder quelque chose pour soi. Réprimer la tendance naturelle à l’échange, commercial ou verbal, c’est aller contre cette nature. Le problème de l’idéologie communiste, c’est qu’à l’époque de Marx, le constat était impeccable, mais les « remèdes » complètement erronés. Marx était quelqu’un qui décrivait bien certaines situations, mais il était incapable d’y apporter des solutions qui déboucheraient sur un meilleur résultat. La raison est simple : les postulats marxistes ne tiennent pas compte des émotions et de la nature humaines. Le marxisme vise juste à créer un « homme nouveau », or c’est quelque chose qui est hors de la portée des hommes. Le passé l’a prouvé.

  13. Quentin dit :

    @ Bluegasnost : Attention à ne pas confondre Marx avec l’idéologie des Etats policiers se disant marxistes. On reproche souvent à Marx et Engels l’emploi du concept de « dictature du prolétariat » et son application en URSS dès Lénine.
    Mais nous lisons Marx avec des lunettes du XXIe siècle, oubliant alors que toute pensée est ancrée dans un contexte historique déterminé et déterminant. Que se passe-t-il lorsque Marx écrit ? C’est la Commune de Paris ! Voilà son bel exemple de « dictature du prolétariat » ! Il s’agit d’une expérience de démocratie directe contre l’Etat policier !
    Il faut donc retirer ses lunettes du XXIe siècle et comprendre que le mot « dictature » est utilisé dans son sens salvateur, son sens romain, c’est-à-dire un état d’exception mais cette fois-ci guidé non par un seul homme mais par la masse.

  14. Blueglasnost dit :

    Je l’ai déjà dit : la question n’est pas le coeur de l’idéologie marxiste ici, mais les résultats qui sont devant nous. Je ne cherche pas le débat doctrinal qui a sans doute un intérêt, mais est trop peu pratique pour la circonstance. Toutes les tentatives d’appliquer le marxisme, et on ne saurait trop insister là-dessus, se sont soldées par la même conclusion. Encore une fois, peut-être que les initiateurs des diverses révolutions marxistes avaient de bonnes intentions, ou en tout cas étaient convaincus d’en avoir. En attendant, chacune de ces expériences a débouché sur un Etat dictatorial. C’est que la doctrine doit être fausse quelque part…

    Je serais aussi très prudent vis-à-vis de la Commune de Paris. Les mouvements de foule sont trop souvent instrumentalisés comme des manifestations démocratiques alors même qu’ils ne représentent qu’une infime minorité d’une population. C’est une forme de gouvernement plus connue sous le nom d’ochlocratie. Je lis Marx avec une perspective historique ; je l’ai déjà signifié en évoquant l’analyse de Marx dans son contexte propre. Analyse qui peut montrer une certaine clairvoyance quant aux constats par moments, mais est très inadéquate quand il s’agit de penser à des solutions pertinentes. Après tout, Marx parlait bien de primat de la matière.

    Quant au sens « salvateur » de la « dictature » à la romaine, je pense que ça se discute également. Peut-être qu’un catonien ne l’envisagerait pas ainsi. Tu veux sans doute parler d’une « dictature à la romaine » en faisant référence à un régime temporaire, transitoire pour rétablir un idéal, notamment la dictature césarienne censée ranimer la République. Very slippery indeed. Il faut toujours se méfier de ces Etats d’exception qui finissent par créer la norme. Les fins ne justifieront pas toujours les moyens, c’est ce qui différenciera toujours les libéraux de bien d’autres. Friedrich Hayek, probablement l’un des esprits les plus brillants du XXème siècle, le réaffirmera avec brio dans son magnum opus « The Road to Serfdom ». Pour un démontage en règle du système économique marxiste, Carl Menger le fit avec brio, bien mieux que je ne saurais jamais le faire. Pour le système marxiste lato sensu, « The Fatal Conceit » de Friedrich Hayek démontre clairement toutes les failles.

    Les Etats policiers (dans le sens Etats dictatoriaux, par opposition aux Etats-gendarmes du XVIIIème siècle) ne seront combattus qu’en refusant la mainmise, toujours plus grande, des Etats sur nos vies personnelles. La concentration du pouvoir doit être empêchée par des « checks and balances ». Sans quoi, c’est une voie royale vers la tyrannie. Force est de constater que c’est la voie qu’ont pris tous les Etats se revendiquant du marxisme ou des enfants du marxisme. Le marxisme, il faut le répéter, requiert une conformité sociale à grande échelle. A la différence du libéralisme qui repose sur l’échange volontaire, le marxisme ne peut fonctionner sans un phase dictatoriale, toujours supposée temporaire, mais systématiquement prolongée jusqu’à l’effondrement final du système. Sans phase dictatoriale, le marxisme ne peut survivre, sans coercition, il décline et flétrit, car le maintien de la liberté individuelle empêche sa réalisation.

  15. Suzette dit :

    Bravo Vincent, pour les photos et les commentaires particulièrement pertinents.

  16. Pschitt dit :

    Bravo pour ce diaporama, très bien fait.

  17. Laura dit :

    Reportage très intéressant. Merci beaucoup de nous faire découvrir une petite partie de ce pays si inconnu et fermé.

  18. Robin dit :

    Si vous voulez aller plus loin je vous conseille également le reportage de Diego Bunuel des Nouveaux Explorateurs de Canal+ qui date d’il y a quelques années
    http://www.youtube.com/watch?v=ArGJRS9YeQ0

    • Vincent dit :

      Excellent reportage de Bunuel en effet. Pour ceux qui veulent en savoir toujours plus je conseille fortement le livre « Vies ordinaires en Corée du Nord » (Nothing to Envy: Ordinary Lives in North Korea). Édifiant et effrayant sur la situation dramatique du pays.

  19. Edouard dit :

    Intéressant florilège de photos. Cependant et concernant la photo 31/99, je pense que la berline allemande ne double pas le bus qui circule en sens inverse (voir le trolley orienté vers l’arrière du bus) comme écrit. Les commentaires exagèrent un peu mais c’est sûr que cela représente bien l’état du pays

    • Vincent dit :

      J’ai remplacé « qui se fait doubler » par « qui croise » pour plus de rigueur physique (je n’avais pas étudié assez attentivement le sens du trolley).

      J’essaie de ne pas être trop « hyperbolique » dans les commentaires mais je te promets que c’est souvent difficile. Si tu trouves que « j’exagère » je te conseille vivement de passer un peu de temps à Pyongyang. Crois moi, il y a des chances pour que tu trouves alors que les photos et les commentaires minimisent globalement la réalité.

  20. […] Ouvrez grand vos yeux, voici … la Corée du Nord ! Un étudiant de l’IEP de Strasbourg s’est rendu dans le dernier pays stalinien au monde, pour une visite sous très haute surveillance. A lire ici. […]

  21. Flo dit :

    Fascinant. Merci!

  22. Sten dit :

    Excellent reportage !
    J’ai fait le même type de voyage vers l’Iran l’année passée et cette politique du silence et les mensonges des guides étaient également plus que palpables.

  23. Kathakali dit :

    Merci pour nous avoir fait partager votre voyage avec ces photos.

  24. Fab dit :

    Diaporama très bien réalisé et bougrement intéressant.

  25. JF dit :

    Bravo et merci ! C’est fascinant.

  26. moissey dit :

    Beau travail. Les commentaires sous les photos sont excellents dans leur sobriété. Même une semaine doit paraître dense et longue sur une planète aussi affreuse et étrange. Combien de décennies ce système va-t-il encore se maintenir? L’Albanie n’a pas pu rester à l’abri des changements politiques chez ses voisins, mais la Corée du Nord paraît incroyablement isolée.

  27. Steph dit :

    Très sympas tes photos! Je suis aussi allé en DPRK en 2004, je ne le réalise toujours pas… Il faut vraiment le voir pour le croire.
    Merci.

  28. Nom dit :

    Voilà un reportage très interessant, à mettre en lien avec la BD de Guy Delisle, Pyong Yang, qui raconte avec humour un séjour plus long mais avec le même fond… Merci !
    Mazolo

  29. […] succès d’un modèle économique engendrant famines et pauvreté absolue ! Quelques photos par ici si vous voulez visiter. C’est sympa, non ? Enfin, Kim Jong-un aura l’honneur de remplacer son […]

  30. Catherine Martin dit :

    Merci pour ces photos qui font froid dans le dos!
    C’est un témoignage très intéressant de ce qui se passe en Corée du Nord….et ce que vous avez vécu est inoubliable!

  31. Catoche dit :

    moi qui voulait ouvrir une agence rez-de-chaussée.com à Ping-Pong, c’est bridé!

  32. Catoche dit :

    Autant, je ne suis pas favorable aux graffitis et autres tags, mais finalement je comprends que ça habille l’âme d’une ville…Quand je pense que l’on se plaint de notre situation et de notre cher leader Sarkozo 1er…il y a des envois au goulags qui se perdent… héhéhé!

  33. John ML dit :

    Merci beaucoup pour ce petit aperçu du pays, je compte également le visiter.
    Pourriez vous me dire quelle agence de voyage avez vous pris ? Je penche pour KoreaConsult, avez vous eu des écos de cette agence ?
    Merci

  34. […] Tous droits réservés – Vincent Coquaz – Sciences Po Strasbourg. Ce recueil de photos prises notamment à Pyongyang ne constitue pas vraiment un reportage ni une analyse poussée de la situation en Corée mais bel et bien un témoignage de mon voyage d’une semaine en Corée du Nord. J’ai décidé de publier ce diaporama plutôt qu’un long article car il était parfois très difficile de décrire ce que je voyais. De nombreuses photos sont accompagnées d’une courte description ou d’un complément d’information et pour toute question vous pouvez utiliser les commentaires! La rédaction vous propose aujourd’hui pour la première fois un témoignage photo exclusif, pour le moins dépaysant, en Corée du Nord (République populaire démocratique de Corée) réalisé pour IEP Mag par un étudiant de Sciences Po Strasbourg. [Photo] Mon voyage en Corée du Nord | IEP Mag […]

  35. […] [Photo] Mon voyage en Corée du Nord | IEP Mag Ce recueil de photos prises notamment à Pyongyang ne constitue pas vraiment un reportage ni une analyse poussée de la situation en Corée mais bel et bien un témoignage de mon voyage d’une semaine en Corée du Nord. J’ai décidé de publier ce diaporama plutôt qu’un long article car il était parfois très difficile de décrire ce que je voyais. De nombreuses photos sont accompagnées d’une courte description ou d’un complément d’information et pour toute question vous pouvez utiliser les commentaires! Tous droits réservés – Vincent Coquaz – Sciences Po Strasbourg. La rédaction vous propose aujourd’hui pour la première fois un témoignage photo exclusif, pour le moins dépaysant, en Corée du Nord (République populaire démocratique de Corée) réalisé pour IEP Mag par un étudiant de Sciences Po Strasbourg. […]

  36. […] le reportage en Corée du Nord, c’est dans la province reculée du Yunnan (République Populaire de Chine) qu’IEP Mag […]

  37. Groué Cyril dit :

    Je suis allé en septembre 2011 en Corée du Nord pendant plus de 20 jours et j’ai rapporté plus de 2300 photos et vidéos :

    http://www.flickr.com/photos/cyril_groue/collections/72157627943766307/

    Comme vous pouvez le constater, certaines sont aux antipodes des préjugés habituels entendus ici et là par la désinformation… Au contraire, le pays est fort contrasté

  38. Pauline dit :

    Bon reportage, commentaires instructifs (notamment graffiti dans le métro, en allemand, sur des vidéos je m’étais justement étonnée de la présence de graffiti, mais des choses s’expliquent si s’est écrit en allemand…)

  39. Olivier dit :

    J’ai cessé de parcourir le diaporama vers le milieu – les commentaires étant en permanence emprunt de son petit bout de la lorgnette occidentale.
    Bien sûr, il y a des problèmes bureaucratiques, des problèmes issus du stalinisme, mais se placer en permanence avec l’idée de détecter les stigmates de la dictature et de la misère qu’elles engendrent, Tout le temps et l’effort qu’il est passé à voir le verre à moitié vide, ce temps-là n’est pas passé à voir le verre à moitié plein, à savoir qu’est-ce qui est fait dans l’intérêt des travailleurs ?
    Ne sommes-nous pas soumis, en France ou dans n’importe quel pays capitaliste, à la même hégémonie culturelle sans jamais que la majorité ne soit critique envers elle ?

    Allons donc ! Bas les pattes devant la Corée du Nord !

    Ce documentaire souligne une parfaite méconnaissance du sujet et pire ! Il se fait le perroquet de la presse internationale en passant hypocritement pour critique.

    Bizarrement, c’est toujours à l’extérieur de nos pays que se situent les pires dictatures. J’espère que les journalistes coréens traitent de notre pays avec le même égard de mépris et de condescendance.

    Il y a une image où l’auteur nous explique que la Corée Populaire a l’IDH des Philippines. Alors je ne sais pas comment il déduit cela étant donné 1° l’IDH repose sur des critères occidentaux et capitalistes (donc ne peut être que dans l’intérêt des pays les plus riches… !) 2° Les chiffres datent de 2006 (et je n’oserais imaginer comment il fut déterminé) ; donc la pauvreté des données.

    Comment peut-on juger de la sorte ?


Commenter