J.D. Salinger

Le mystère Jerome David Salinger, ou l’écrivain qui détestait être publié

« Ce qui me met vraiment K.O., c’est un livre dont vous aimeriez, lorsque vous l’avez fini, que l’auteur soit un terrible copain à vous, de manière à pouvoir l’appeler au téléphone quand vous en avez envie ». J. D. Salinger .. Deux jours avant de recevoir le Prix Nobel de littérature, dans une interview publiée le 6 décembre 2008 dans un journal suédois, J. M. Le Clézio disait qu’il ne s’était jamais remis de l’expérience littéraire que constitue « L’Attrape-cœurs » (« It is unique in the history of literature. I have never recovered from that experience »). Car bien plus qu’une lecture, poursuivre la route de l’adolescent désenchanté du chef-d’œuvre de J. D. Salinger est une expérience. Voilà un roman sans équivalent écrit par un écrivain incomparable, même si (et, je crois, d’autant plus que) depuis cinquante ans pas mal d’auteurs américains ou même français (prenez le tout récent « Le Cœur en dehors », de Samuel Benchetrit, paru...Read More >

La France a peur ou Le procès généralisé de l’art contemporain

L’art en général a toujours été déchiré par de nombreuses controverses dénigrant littéralement certains courants pourtant majeurs. Face au rejet de l’art contemporain, une étudiante de Sciences Po Aix a pris la plume afin de le défendre face aux critiques acerbes de ce qui ne fait en effet vraiment pas l’unanimité. Chaque année à Versailles, l’art contemporain n’est pas le bienvenu. Cibles des critiques acérées de certains visiteurs, parfois même de l’extrême-droite française, les artistes Jeff Koons (2008), Xavier Veilhan (2009) et Takashi Murakami (2010) n’ont pas très bien été reçus dans la Galerie des glaces… Qui sera le prochain ? Les attaques à l’encontre de l’art contemporain ne sont plus de simples coïncidences : elles marquent régulièrement le paysage artistique français depuis quelques années. Ces artistes fournissent des travaux qui entrent souvent en contradiction avec les mœurs de la société, et ils le revendiquent clairement Ces artistes fournissent des travaux qui entrent souvent en contradiction avec les mœurs de...Read More >

Le geek est l’avenir de l’Homme

Face à ce qu’il considère comme un mépris culturel évident et injustifié, un étudiant de Sciences Po Aix dresse un portrait de la culture Geek dans le but de la réhabiliter. Il la reconnait timide mais créatrice, avant-gardiste bien que sous estimée. IEP Mag vous propose rien de moins que La revanche d’un geek. .. Il est de ces mouvements culturels dont l’apparition spontanée surprend toujours. Nul n’aurait misé un centime sur les chants des Noirs dans les champs de coton. Personne n’aurait jamais imaginé que la rencontre entre le Mali et Cuba puisse produire un phénomène musical aussi reconnu que le Buena Vista Social Club. On pourrait, sans vouloir se comparer avec d’illustres ancêtres, avoir la même analyse du mouvement geek. Un mouvement culturel à part entière marqué par le mépris Longtemps moqués, toujours caricaturés, les geeks apparaissent souvent aux yeux du tout-venant comme des êtres privés de vie sociale, branchés en permanence sur leurs univers virtuels et incapables de se...Read More >

Langue(s) française(s)

Entre coup de gueule et coup de coeur, une étudiante alsacienne nous fait partager, à travers une anecdote loin d’être anodine, sa vision de la culture régionale et plus particulièrement de la deuxième langue autochtone parlée en France : « l’Elsässisch ». .. Langue(s) française(s) Nuit noire, calme apparent, seuls quelques rares bruits de moteurs parviennent à briser l’épais silence qui règne désormais sur la ville. A l’intérieur de l’un des bus qui circule encore, quelques passagers, une ambiance paisible et deux hommes qui discutent en Alsacien. Les arrêts défilent et déjà de nouveaux passagers font leur apparition. Les deux hommes continuent de converser, quand soudain un cinglant « On est en France, on parle français » brise la quiétude à laquelle nous étions habitués. Surprise, stupeur, les regards jusque là endormis se ravivent. La tension monte, mon dégoût aussi. J’ai toujours été bercée dans cette culture particulière, où l’on passe du français au dialecte, sans sourciller. Je n’ai jamais connu cette France « de...Read More >

A propos du journal Décloîtrés…

Entretien avec Manon Rescan, co-fondatrice (avec Virgine Brégeon) du journal des 3A expatriés de Sciences Po Rennes, Décloîtrés. – Présentez-nous en quelques lignes l’ambition du journal Décloîtrés. Pendant notre troisième année à l’étranger, nous sommes sans cesse confrontés à des réalités étrangères, culturelles, politiques ou sociales. Cette année nous permet de voir au plus près des choses dont on a entendu parler, de confronter certaines idées reçues à la réalité, mais aussi de découvrir certains aspects des pays que l’on visite dont on ignorait l’existence. Décloîtrés permet avant tout de partager ces découvertes et cette confrontation à l’étranger à travers différents types d’articles et différentes rubriques. Elle permet d’emporter le lecteur dans cette découverte tout en étant un moyen pour les élèves, entre eux, d’échanger sur leurs expériences.

L’Observatoire des Séries [2]

Pour ce nouvel opus de l’Observatoire des Séries, IEP Mag vous propose le choix (une fois de plus cornélien) d’une de nos contributrices, strasbourgeoise, sur le thème « Si je ne devais garder que deux séries dramatiques » ainsi qu’un bref point sur l’actualité des séries en cette rentrée. Si je ne devais garder que deux drames. (Manon Leclerc – IEP Strasbourg) Bon, quelqu’un m’a déjà pris House, ça m’apprendra à appuyer sur l’accélérateur quand on me demande de rédiger un article. Du coup je vais me rendre coupable d’une bonne vieille filouterie et je vais pousser à coups de talon la série Rome dans la case « Drame », alors qu’en vrai elle déborde d’un peu partout, et surtout du côté « série historique ». Peu importe, il faut que je vous entretienne de cette série, selon moi la meilleure jamais tournée. Et je ne dis pas ça simplement parce que le budget engouffré dans ce projet est plus comparable à un blockbuster péplumoïde ricain avec...Read More >

Etre un Homme 2010

Quand Michel Sardou sort un titre, on sait qu’il va y avoir du lourd, de la revendication. Quand Michel Sardou transpose l’un de ses tubes et l’actualise sauce 2010, c’est indéniablement le signe qu’il est le temps de faire une sérieuse pause et de réfléchir tous ensemble (ouais, rien que ça). Avec le titre « femme des années 2010 », Michel Sardou jette un véritable pavé dans la mare, en endossant un sujet délicat et épineux, voire tabou, jusque là tût par la fierté et l’égo masculin : la croissante frustration de l’homme du XXIème siècle. Il aura donc fallut la personnalité emblématique de ce chanteur populaire pour que ce zeitgeist (pensée de l’ère du temps) ne devienne le théâtre d’une nouvelle bataille de la « guerre des sexes ». C’est en effet une réelle crise identitaire que traverse le sexe pointu. En 2010, son travail est de moins en moins physique, il devient une mère, n’arrive à faire des rencontres amoureuses que...Read More >