Les 20 ans de Disneyland Paris, ou le Mickey d’Orsay !

En plus d’un formidable jeu de mot, un étudiant de Sciences Po Toulouse, rédacteur d’un blog dédié aux questions de diplomatie d’influence, nous propose une analyse originale du soft power de Walt. .. Disneyland Paris fête ses 20 ans. 20 ans c’est le plus bel âge de la vie, le moment de tous les possibles où on sort de l’adolescence et on se projette vers sa vie future et construite. C’est un peu le cas de Disneyland Paris qui a mis du temps avant d’être bénéficiaire mais qui fait maintenant partie intégrante du tourisme parisien et français.  Ainsi la Délégation Interministérielle au Projet Disney (sic) souligne : « La contribution croissante de ce pôle à l’attractivité touristique de la France, à la production de valeur ajoutée pour son économie, à la création d’emplois, et au rééquilibrage de l’Île-de-France vers l’Est. » Ci-dessous une infographie tirée de cette étude avec des chiffres éloquents. Ce qui nous intéresse ici n’est pas tant l’impact économique, mais...Read More >

Varda that beulah ou l’argot gay

Petite brève linguistique de notre experte en questions d’identité et d’orientation sexuelle. Lorsque ses portes ne sont pas fermées pour une journée de protestation contre les lois anti-piratage américaines, Wikipédia est incontestablement le meilleur outil de procrastination qu’il soit : au contraire de Youtube, nul besoin d’un fallacieux prétexte pour y poser les pieds, une recherche tout à faire sérieuse sur le mortel sujet qui devrait occuper votre journée, et le monde des hyperliens s’ouvre à vous. Que de passionnantes découvertes sur les 150 différentes races de perruches que le monde abrite, ou sur les secrets de la feuille de rose. Il y a quelques temps, ces balades m’ont menée aux pages les plus mystérieuses, et les plus effrayantes du portail LGBT. Oui, je te parle des pages qui traitent de l’argot gay (gay slang pour les intimes). On savait déjà que le monde gay (entendez par là  »non-hétérosexuel ») avait ses petits mots pour parler de ses citoyens : les butch (lesbiennes...Read More >

Pourquoi voter Patrick Besson ?

Faisant fi de la polémique avec Eva Choly, un étudiant de Sciences Po Aix nous offre une ode à l’éditorialiste du Point et écrivain Patrick Besson.  Il y a des malins et des poires. La poire, pour la soif, c’est le malin génie de Patrick Besson qui me la donne entière. Je connais, depuis deux bonnes semaines un plaisir terrestre, journalier et concis. Il m’est nécessaire d’en parler : le plaisir se procure, il se donne à tout va. Son rapport est nocturne, car c’est parler tout bas. J’ai découvert Patrick Besson un matin, il y a deux ans, entre deux cafés –sans sucre, sans lait, sans touillette- dans une de ses chroniques qui relatait Batz-sur-Mer. C’était un café de machine à café, j’étais abonné au Point. Je fréquentais une fille. Ma vie tournait en rond, de jambes (en l’air) et de cuir (anglais). J’ai lu Patrick moins pour Besson que pour Batz. C’est la ville d’un grand-père chez qui je...Read More >

L’observatoire des séries: Le temps des godes est révolu

Votre chroniqueuse série préférée d’IEPMag (et désormais au Huffington Post) revient dans son dernier article (et grâce à un magnifique jeu de mot douteux) sur l’hypersexualisation des séries TV.  Bienvenue dans l’ère True Blood, Carrie Bradshaw. Pour les néophytes, Carrie est l’héroïne de Sex And The City, la série de HBO qui avait choqué l’Amérique entière (enfin, ceux qui avaient le câble) en parlant sans « tabous » de sexe et tout ce qui l’accompagne. En effet, pas de vie intime pour les quatre trentenaires/quadra de New York qui arrivent à avoir chacune une couleur de cheveux différente ; on parle aussi bien de MST que d’homosexualité ou de positions improbables sans oublier de mentionner le célèbre Rabbit, que la déontologie m’empêche d’illustrer en photo ci-dessous mais que le lecteur aura grand plaisir à Googler. SATC (abréviation pour les connaisseurs ou juste pour toutes les filles qui ont regardé ne serait-ce qu’un épisode), a fait l’effet d’une bombe en 1998, et a invité de nombreuses...Read More >

Attisons la haine et voyons ce que ça donne

Pour la Saint Valentin, Christian Vanneste nous a offert un buzz de la droite chrétienne comme on les aime : un entretien filmé de vingt minutes publié par Libertepolitique.com, association autoproclamée  »porte parole des chrétiens dans les grands débats de société ». Si le titre de la vidéo est  »Favoriser la famille pour préparer l’avenir », la première question, « vous êtes président de l’association Famille et liberté. Aujourd’hui les lobbies gays semblent monopoliser le débat sur la famille. Comment l’expliquez vous ? », lui offre une occasion en or d’explorer les limites de la liberté d’expression. Grand historien s’il en est, il en profite donc pour mentionner  »la fameuse légende de la déportation des homosexuels ». Le 14 février, le Lab d’Europe 1 pointe la vidéo. Diffusion rapide de l’information dans les médias (Le Monde, L’express ou Le Figaro). L’UMP n’a pas tardé à faire savoir que M.Vanneste avait cette fois-ci dépassé les bornes, puisqu’il a été annoncé ce mercredi 15 février que son exclusion du parti serait...Read More >

L’observatoire des séries : 2011 – 2012 Part Two

Précédemment dans l’Observatoire des Séries, vous aviez pu profiter de quelques merveilleuses descriptions des nouvelles séries qui allaient compter à la rentrée de septembre, ainsi que de ce que l’on pouvait attendre des anciennes. En janvier, notre chroniqueuse spécialisée recommence ! L’avantage des articles « second semestre » est que l’on a déjà eu le temps de familiariser avec la tendance et le cru de ce début année « scolaire/sériesque ». En d’autres termes, ça signifie qu’on ne s’attend plus à décrocher le Saint Graal quand on a découvert avec effroi qu’il est encore possible de produire, en 2011, des horreurs telles que Charlie’s Angels (le remake, svp) ou How To Be a Gentleman (on ne comprend toujours pas). Ainsi, nous – et par nous, je veux bien sûr dire « je », mais comme je veux faire croire que mon avis est partagé par une immense communauté de fans et d’analystes j’utilise des formules un peu plus impersonnelles –  avions un peu peur de cette deuxième...Read More >

L’observatoire des séries [3]

Pour s’échapper de la grisaille automnale (/hivernale depuis 2 mois pour les Strasbourgeois qui nous lisent), et à moins d’avoir la chance d’être en 3A dans « l’autre » hémisphère, le dernier recours des étudiants est bien souvent les séries. Le choix ayant rarement été aussi fourni, une étudiante de Sciences Po Strasbourg revient sur les séries du moment, sélectionnant pour vous le meilleur et dénigrant le moins bon. L’an dernier, c’était la merde. J’ai longuement cherché un autre moyen d’exprimer mon désespoir, mais les mots me manquent lorsque je pense à la rentrée des séries de 2010-2011. Lost et 24 venaient de tirer leur révérence, et on prenait conscience que l’on arrivait à la fin d’une époque dans le genre « drama », comme lorsque Friends a pris fin en 2004. Cependant, d’excellentes séries comiques telles que How I Met Your Mother, The Big Bang Theory, Modern Family et Community avaient pris le relais de la célèbre sitcom, comblant le vide qu’elle avait...Read More >